ROMEO ET JULIETTE, CINQUANTE ANS APRES.

Georges
Dans l’ascenseur, le nœud du sac poubelle a encore glissé !
Zita
Et alors ?
Georges
Ça veut dire que je m’en suis mis plein les mains !
Zita
De quoi ?
Georges
De tes ordures ménagères.
Zita
Comment ça mes ordures ménagères ? Les tiennes autant que les miennes !
Georges
Le possessif s’appliquait aux fonctions pas à la production.
Zita
Tu veux dire que tu produis les ordures, et que moi je les mets dans les sacs ?
Georges
Je produis. Tu produis. Nous produisons. Et moi je porte les sacs aux grandes poubelles du sous-sol. Des sacs mal ficelés !
Zita
Tu peux préciser l’acte d’accusation ?
Georges
Disons que le trop-plein a fait déraper le haut du sac hors du nœud, et que moi je me suis retrouvé avec le contenu du sac dans les mains.
Zita
Alors mal ficelé est incorrect.
Georges
Tu en es déjà à chipoter sur les mots !
Zita
Les mots c’est mon affaire ! Je suis Zita la grammairienne ne l’oublie pas !
Georges
Et moi seulement Georges, le pauvre mathématicien analphabète ! D’accord ! N’empêche que le parallélogramme des forces a fait que je me suis trouvé avec les mains pleines de je ne sais pas quoi, et que c’est la dixième fois que ça arrive, et si ça arrive c’est parce que tu t’obstines à mettre dans ces sacs plus de choses qu’ils n’en peuvent contenir, ça c’est mathématique !
Zita
Est-ce ma faute si ces sacs sont à l’image de notre philosophie ? Nous produisons plus d’ordures que nos sacs n’en peuvent contenir.
Georges
Pur sophisme !.. J’ai à ta disposition un inépuisable stock de sacs poubelles !
Zita
Un vrai maniaque du sac poubelle, je sais !
Georges
Pas seulement du sac poubelle !
Zita
Pas seulement du sac poubelle, je le sais aussi !
Georges
Il n’en reste pas moins que grâce à cette obsession du sac poubelle…
Zita
…à chaque fois qu’on va au supermarché, tu rajoutes subrepticement un rouleau dans le caddy… expression visible d’un traumatisme psychique qu’il vaut mieux se résigner à ne pas explorer ..
.